648 340 visites 13 visiteurs

A cœur ouvert avec…Gaëlle Huriez (capitaine de l’équipe sénior féminine du Sablé FC

20 octobre 2016 - 09:56

A l’heure de dresser ce premier entretien de la saison avec l’une des joueuses de notre section féminine, le choix de se diriger vers Gaëlle la capitaine « emblématique » des séniors féminines s’est fait naturellement .

Non pas que le capitanat a été un argument de poids dans cette décision mais tout simplement par le fait qu’elle possède une personnalité et une « aura » reconnu par tous, que ce soit auprès de ses coéquipières et de ses dirigeants qui la surnomment tous affectueusement « mama », c’est pour dire…

Un rôle qui sied à merveille pour cette jeune maman d’une charmante demoiselle prénommé Amaya, qui malgré un emploi du temps chargé, trouve toujours le temps de s’investir auprès du groupe féminin et de répondre à notre sollicitation, preuve en est !

Découverte d’une joueuse attachante

Originaire de la région parisienne, d’où un faible avéré et assumé pour le club de la capitale (!), nous imaginons déjà le large sourire d’un certain Marc Sanchez ou de « Titi » Poulain en lisant ces premières lignes, la jeune Gaëlle débarque en Sarthe avec sa famille du côté de Loué dans les années 90.

Bercé par les exploits du grand Paris Saint Germain dont son paternel est un grand supporter, à l’époque des Rai, Bernard Lama et consorts sacré champion d’Europe en 1996, c’est ainsi que Gaëlle attrapera très tôt le virus du ballon rond « Avec un papa fan du PSG, j’ai très rapidement attrapé la fibre parisienne d’autant que les exploits à répétition de cette équipe ne passaient pas inaperçu à cette période »

Sportive, elle ne se dirigera pourtant pas vers le football mais bien vers le handball à une époque où l’équipe de France sévissait de toute part avec un certain succès et notamment un titre de champion du monde au milieu des années 90 « Mes coéquipières vont vraiment me prendre pour une folle du coup en évoquant ces vieux souvenirs, la plupart d’entre elles n’étant peux être même pas encore nées ! » Mais à l’heure de se remémorer ces années « collège », c’est bien cette équipe des « barjots » emmené par un certain Jackson Richardson, joueur atypique et charismatique à l’image de ce que Gaëlle deviendra, quelques années plus tard…au sein du Sablé FC, qui la poussera à pratiquer cette discipline pendant quelques années.

 

Avec son équipe de l’UNSS, elle sera d’ailleurs sacrée championne des Pays de la Loire à un poste assez inhabituel de gardienne !! Là, on l’aurait imaginé Gaëlle, plutôt attaquante ou défenseur utilisant ses qualités athlétiques pour malmener l’équipe adverse « je ne me souviens plus trop pour quelle raison, j’ai choisi ce poste si particulier mais j’étais plutôt pas mal, mine de rien ! » en rigole aujourd’hui Gaëlle.

Elle débute la pratique du football…avec des garçons !!

Le ballon rond, elle y viendra un peu par hasard en accompagnant un ami évoluant au JS Solesmes.A force de l’accompagner sur les bords du terrain, Gaëlle se piquera au jeu d’abord pour s’amuser puis plus sérieusement, en prenant part à plusieurs séances au point de s’aguerrir physiquement et mentalement « Les garçons ne me faisaient pas de cadeaux et c’est vrai que d’avoir découvert la pratique du foot masculin avant de jouer avec des filles m’a vachement endurci et cela m’a servi pour la suite, c’est indéniable »

La suite, direction le Racing Club Fléchois qui était le seul club dans le coin à posséder une équipe féminine susceptible d’accueillir les jeunes filles désirant pratiquer leur discipline favorite « J’avais quelques copines qui y jouaient déjà et naturellement, elles m’ont incitées à les rejoindre. C’est ainsi que j’ai débuté officiellement en club à un certain âge (!)…J’y ai passé de super moments »

Lorsque Olivier Mille décide de remonter une section féminine au Sablé FC, nous sommes en 2010. Par l’intermédiaire d’amis en commun à son frère, le contact est établi et c’est ainsi que notre futur capitaine signera en faveur de notre club « Lorsque je lui avais présenté notre projet de l’époque, je lui avais juste dit que l’on possédait une équipe assez jeune et que l’on a besoin d’expérience. Ma philosophie a toujours été de jouer au football pour prendre du plaisir et ça du lui suffire car elle a signé dans la foulée !! Bon entre nous, je ne lui avais pas non plus laisser trop le choix ! » se remémore encore Olivier, pas peu fier de son coup.

 

Autour d’une ossature menée par la capitaine de l’époque Amandine Rachet, Valériane Même, Manon Regner, Audrey Houssais et Jennifer Boivin entre autres, Gaëlle s’éclate et prend de plus en plus d’envergure au sein de l’entre-jeu sabolien ou ses qualités sont déjà unanimement appréciés « Gaëlle n’était pas ma capitaine à l’époque car Amandine était installé à ce poste et assumait très bien son rôle mais c’était tout comme. Je me souviens encore très bien que c’était celle qui s'énervait quand nous perdions ou que l’on jouait mal ! » se souvient encore notre ami Olivier Mille, pas avare de compliments envers son ancienne protégée.

 Une fédératrice de premier ordre…

Au fil des années et de la montée en puissance de la section féminine, Gaëlle prendra bien évidemment du galon et justifiera toute la confiance placée en elle par les différents techniciens passés aux commandes de l’équipe féminine.

Demi-finale de la coupe du Maine disputé au Stade Remy Lambert devant Le Mans FC et un public conquis par les exploits de nos petites saboliennes, accession en DH de la ligue du Maine puis en championnat Maine-Normandie sont autant de bons souvenirs où notre « Super Mama » aura grandement participé et marqué de son empreinte...

Si les bons moments énumérés ci-dessus demeurent d’excellents souvenirs pour Olivier Mille, le « papa » de cette section, un souvenir marquant lui revient instantanément « Je ne me souviens pas avec exactitude de quelle saison il s’agit. Mais la victoire obtenue contre Le Mans alors leader en championnat alors que la relégation pointait le bout de son nez fut assez fort…J’étais revenu au chevet de l’équipe en novembre au moment où ça allait mal. Nous jouions notre va-tout sur cette rencontre à quitte ou double et une victoire était inespérée pour obtenir notre maintien. Nous gagnons ce match et je me souviens qu’elle m'a juste dit un grand merci à la fin du match, les larmes aux yeux …C’est un moment fort qui m’est resté, un moment vraiment chargé d’émotion »

 

 

 

Témoignage de Valériane Même (milieu de terrain du Sablé FC)

« Avant d'être capitaine, Gaëlle c'est surtout la "mama" de l'équipe, toujours la bonne parole au bon moment. Sur le terrain c'est la même chose ! Durant les matchs on est dans notre "bulle" et bien souvent la personne que l'on va écouter n'est pas forcément Christophe mais Gaëlle. Je ne dis pas qu'on ne prend pas en compte les remarques du coach, bien au contraire, mais les paroles de Gaëlle ont, je pense, un certain impact sur l'équipe. Elle sait nous dire quand c'est bien mais aussi nous remonter les bretelles quand ça ne l'est pas.

Elle réussit à donner de son temps pour l'équipe mais aussi pour l'ensemble de la section bien qu'elle ait une petite fille de 3 ans (tout le monde la connaît d'ailleurs puisque c’est un peu notre mascotte). Il y a peu durant la causerie d'avant match, elle est arrivée avec un dessin qu'elle avait fait à 3h du matin. C’était un navire et elle nous avait chacune représentée par une rame, et elle nous expliquait le pourquoi du comment. Ce qui en est ressortit, c'est qu'on est toutes sur le même bateau et on va vers la même direction ! Gaëlle est à la fois notre capitaine et une joueuse de l’équipe mais également une amie sur laquelle on peut compter »

 

 

Témoignage de Marie Gazon (défenseur du Sablé FC)

« Ce n’est pas compliqué, Gaëlle est une capitaine en or qui nous comprend et qui s'investit beaucoup pour nous et l’ensemble de l’équipe. Elle est toujours présente et fait en sorte que l’on s’entende toute bien. Sur le terrain, elle sait nous rebooster quand ça va mal mais elle sait également nous conseiller. J'espère que ça continuera encore longtemps et qu'elle arrivera à trouver du temps pour continuer à jouer avec nous car nous savons très bien que ce n’est pas facile quelquefois entre son travail et son rôle de maman »

Témoignage de Caroline Chaignon (joueuse du Sablé FC)

« Gaëlle s'implique beaucoup pour nos équipes féminines et c’est un plaisir de la connaitre. Au club, c'est un peu notre porte-parole. Elle est toujours là pour nous booster, nous motiver pour que le groupe réussisse une belle saison. Elle a d’ailleurs toujours un petit mot pour toutes et sait nous dire les bonnes choses et quelques fois les moins bonnes pour le bien de l‘équipe. Ce n’est pas pour rien que c’est notre capitaine ! "

 

Le mot de la fin reviendra naturellement à notre ami Christophe Bougreau, son entraineur actuel qui continuera de dresser des louanges tant il tient à sa capitaine aussi bien sur le terrain qu’en dehors du vestiaire ou Gaëlle tient une place particulière à ses yeux « Gaëlle est une fille très passionnée qui est tout simplement mon relais sur le terrain auprès des filles. Elle est très sérieuse et très agréable par son caractère et toujours très souriante. Il est facile de vivre avec elle dans un groupe et c’est vraiment une chance de la posséder au Sablé FC ! »

Que dire de plus, je crois que le compte y est ! Bravo Gaëlle et encore un grand merci pour ton investissement au Sablé FC !

Côté privé

Si je te dis PSG ou Olympique Lyonnais?

Évidemment le Paris Saint Germain sans hésitation !!!

Quelle est ta plus belle réussite dans la vie ?

Sans hésitation une nouvelle fois, la naissance de ma fille Amaya, ma petite princesse.

Si tu devais choisir une joueuse de l’équipe de France féminine…Et pourquoi ?

Je dirais Laura Georges, la défenseure de l’équipe de France. On se ressemble un peu (!) et dans son domaine, c’est une joueuse très écouté et expérimenté.

Plutôt fêtarde ou casanière !

J’aime bien faire la fête et mettre de l’ambiance donc fêtarde !

Si tu devais retenir un évènement sportif qui t’a marqué, ce serait…

La coupe du monde 1998 avec la victoire des bleus en finale face au Brésil ! De voir tout le monde dans la rue et cette liesse qui s’est emparé de notre pays, c’était vraiment génial .

Un souhait pour la section féminine du Sablé FC?

Que cette dernière continue de grandir d’année en année pour que la relève de demain emmène notre club, le plus haut possible. Les résultats de nos équipes de jeune montrent qu’il y a de la qualité et du potentiel donc je suis très optimiste pour l’avenir.

Cyril tenait à remercier Gaëlle pour sa disponibilité et les différentes personnes qui ont témoigné pour faire ce portrait.

Voir également

Commentaires

MÉCÉNAT SPORTIF