3 630 645 visites 16 visiteurs

Sablé FC - PSG : 10 ans de l'apothéose d'une épopée (Suite)

20 janvier 2022 - 16:05

Suite de notre article sur les 10 ans du match Sablé FC- PSG qui a eu lieu le vendredi 20 Janvier 2012.

Récit de la journée du vendredi 20 Janvier 2012:

Départ de Sablé sur Sarthe en car et direction l'hôtel  le matin de ce vendredi 20 janvier 2012 pour y retrouver les joueurs Saboliens habitant dans l'agglomération Mancelle pour les joueurs et le staff Sabolien. Puis c'est la découverte du MMArena, avec les vestiaires, la pelouse et les bancs de touche en milieu de matinée. Après cette découverte du stade, retour à l'hôtel avec la pression qui monte peu à peu. Repas   le midi avec un buffet  avant un début d'après midi tranquille où le groupe peut se détendre. Pour certains, c'est jeu de cartes, d'autres écoutent de la musique, vont sur les réseaux sociaux ou restent au calme dans leurs chambres. Jocelyne Clément la kiné effectue quelques soins puis en fin d'après midi, Loulou Pignolet emmène ses joueurs pour une promenade tranquille  avant une 1ère causerie à l'hôtel où il dévoile son schéma tactique.

A 18h00, pour les Saboliens c'est le départ pour le stade escortés par les CRS. La concentration est là lors de la préparation de la rencontre, causerie, vidéos au programme avant l'échauffement devant un stade chauffé à blanc. Retour aux vestiaires pour une dernière vidéo avant de se retrouver aux côtés des stars parisiennes coaché par Carlo Ancelotti dans le couloir conduisant au terrain. C'est alors l'entrée dans un stade vibrant pour cette équipe du Sablé FC auteure d'une épopée fantastique en Coupe de France. Place à ce  match comptant pour les 16ème de finale de la Coupe de France devant près de 25 000 spectateurs.

Le public du MMArena va vibrer d'entrée avec la 1ère occasion du match pour les Saboliens avec Yoni Journet profitant sur un long ballon d'une collision entre Mamadou Sakho et Zoumana Camara mais trop excentré il verra sa frappe mise en corner par Sirigu (1ère).  Petit à petit les Parisiens se mettent en action mais perdent Javier Pastore sur blessure (27ème), les Saboliens vont résister pendant 35 minutes avant que Néné grâce à une belle feinte de frappe n'obtiennent un pénalty logique suite à une faute de Julien Legendre. Le Brésilien se faisait justice lui-même (36ème,0-1). La mi-temps est sifflé sur ce court avantage de 1-0 en faveur des hommes de Carlo Ancelotti et on peut encore espérer un exploit du Sablé FC même si la supériorité du PSG qui a pris au sérieux les Saboliens semble patente.

En 2ème période, la domination des Parisiens s'intensifie, les Saboliens commençant à peiner physiquement. Anthony Sybille excellent dans la cage Sabolienne retardera l'échéance en se montrant décisif à plusieurs reprises. Mais finalement le PSG fera le break sur un centre de Jérémy Menez pour Kevin Gameiro qui à bout portant faisait mouche (65ème,0-2), dommage que sur l'action les 2 Parisiens soient hors-jeu d'un bon mètre au départ de l'action. On était alors dans l'un des rares temps fort du Sablé FC. Kevin Gameiro y allait de son doublé sur un service de Néné (73ème,0-3) avant que le Brésilien ne conclut le score dans le temps additionnel d'une frappe des 18m (90ème+1,0-4).

Les Saboliens s'inclinaient 4-0 devant une belle équipe du PSG mais n'avaient pas à rougir de leur prestation, ils auront tenu tête pendant près d'une heure aux Parisiens devant un stade chaud bouillant. Loulou Pignolet et sa troupe pouvaient s'offrir un splendide tour d'honneur et profiter de ces moments de communion avec le public présent. Les Parisiens vont se comporter en seigneurs en laissant leur part de la recette au Sablé FC et vont accueillir les joueurs Saboliens après le match dans leurs vestiaires, l'occasion pour Julien Legendre et ses coéquipiers de faire une razzia sur les équipements du PSG (maillots, chaussures, chaussettes etc...). Puis Romain Dupont et ses partenaires  vont transformer leur vestiaire en dancefloor pour fêter cette  belle épopée pendant qu'Olivier Pignolet décortiquait la rencontre avec Carlo Ancelotti sur les antennes d'Eurosport

Feuille de match de cette affiche de gala:

20 janvier 2012, Stade MMArena, Le Mans

16ème de finale Coupe de France 2011-2012

Sablé FC (CFA2) - Paris Saint Germain  (L10-4 (0-1)

Temps frais. Terrain en bon état. Eclairage excellent. 23 900 spectateurs.

Arbitre : Mr Gautier

Buts: Néné  (36ème sp et 90ème+1) et Gameiro (65ème et 73ème) pour le PSG

Sablé FC : Anthony Sybille - Allan LaisnéJulien Legendre, Gérald Grignon, Arnaud Lisembart (cap)- Aurélien Tertereau, Arnaud Billeaux, Yoann Froger (puis Jean Paul Gneba 66ème), Emmanuel Thibault - Yoni Journet (puis Quentin Bacha 83ème), Romain Dupont (puis Benjamin Riclin 74ème)

Non entrés en jeu :Julien Paterne, Amaury LeprouxCédric Madianga  et Visar Zogiani

Entraîneur : Olivier Pignolet

Paris Saint Germain : S.Sirigu- Maxwell, M.Sakho (cap), Z.Camara, Céara - M.Sissoko -C.Chantôme (puis S.Armand 59ème), Ménez , Néné, J.Pastore (puis C.Jallet 27ème) - K.Gameiro (puis G.Hoareau 78ème)

Non entrés en jeu:  N.Douchez, M.BisevacN.Kebano et M.Erding

Entraîneur : Carlo Ancelotti 

invitationfillon345.jpg

Le Sablé FC fut invité à Matignon par le 1er ministre de l'époque, un certain François Fillon ancien maire de Sablé sur Sarthe et alors 1er ministre.

 

Une visite relatée dans la presse de l'époque et l'occasion pour les Saboliens de sortir leurs plus beaux costumes

 

invitationmatignon345.jpg 

Après cette belle épopée, les Saboliens furent invités le mercredi 28 Mars 2012 à Matignon par François Fillon  (ancien maire de Sablé sur Sarthe) alors premier ministre. En présence de David Douillet ministre des Sports, de Marc Joulaud Député-Maire de Sablé sur Sarthe à l'époque et de Jean Claude Blanc directeur général du PSG, François Fillon félicitait les Saboliens de leur parcours et voulait leur rendre hommage après leur belle épopée en Coupe de France lors de cette saison 2011-2012 qui marquait de façon indélébile l'histoire du sport Sabolien. La délégation Sabolienne était composée d'une centaine de personnes (joueurs, staff, dirigeants, bénévoles et partenaires) à cette occasion.

Témoignage des acteurs de la rencontre 10 ans après ce match inoubliable au MMArena: 

Nous avons posé 3 questions aux acteurs de cette belle page de l'histoire du Sablé FC:

Comment et où as tu appris que Sablé jouerait le PSG? Quelle fut ta réaction ?

Comment as-tu vécu l'effervescence autour de cette rencontre pendant les 15 jours entre le match de Sedan et celui de Paris ?

Quels souvenirs gardes-tu du match au MMArena ?

 Anthony.png A venir
 Allan.png

 

 

J’étais en famille lors du tirage. Étant fan du PSG j’espérais vraiment les tirer étant donné qu’ils étaient dans notre chapeau. Quand on a vu que nous allions les rencontrer, j’avoue que j’ai versé une petite larme, c’était fou.

Les 15 jours entre les deux matchs étaient incroyables. Nous étions sollicité par canal+, on nous a suivis dans notre quotidien etc. C’était nouveau pour nous et nous ne réalisions pas forcément ce qui nous arrivait avec le recul maintenant.

L’image qui m’a marqué au MMArena c’est dans le couloir avant d’entrer sur le terrain avec le stade plein aux couleurs de Sablé. Il y’a avait une ambiance folle et c’est vraiment la, étant à côté des joueurs du PSG que j’ai vraiment réalisé.
Un souvenir magique.

 ArnaudLisembart.png Je ne regardais pas la tv lors du tirage, mais lorsqu’on me l’a annoncé, j’ai cru qu’on me faisait une blague. J’étais super heureux. Nous les avions rencontré et battu quelques saisons auparavant avec le Rodez Aveyron Football (Nat1) en 8eme de finale avec 2 buts de Jérémy Choplin notamment (victoire 3-1).Là, c’était le début de l’aire qatari avec Carlo Ancellotti, Pastore, Sakho, Néné, Gameiro, Menez, etc.C’était une super nouvelle, d’autant plus quand on a su que ce serait au MMAréna.Assurément mon meilleur moment de foot car j’avais certes joué plus haut, mais là j’étais en Sarthe, avec mes potes de l’équipe, un super coach et staff, avec ma famille autour, ça allait bien au delà du foot…

Beaucoup d’effervescence avant le match, pas désagréable, parfois ridicule (les poulets), mais je me rappelle malgré tout d’un groupe hyper investi et concentré sur l’objectif.Une préparation de match sérieuse, une grande ambition, de fortes émotions à l’entrée sur le terrain avec tous les supporters et spectateurs.J’étais persuadé qu’on pouvait et qu’on allait gagner…Nous avions une confiance énorme dans ce groupe

Mon souvenir le plus marquant c’est l’entrée sur le terrain, le tifo « ici c’est Sablé » et tout ce soutien…
Bon je me rappelle aussi de la pointe de vitesse impressionnante de Jérémy Menez (sourire).
 Gérald.png

La nouvelle !
J’étais chez un pote. On passait une soirée tranquille entre couple autour d’un bon repas. J’avais laissé mon téléphone à l’écart et zappé le tirage. Quand j’ai vu mon écran dans la soirée, le nombre de messages et d’appels en absence, je me suis dit qu’il y avait un truc… et quel truc !
Une sensation particulière entre la joie de rencontrer le grand PSG et un peu d’appréhension car il va falloir être à la hauteur de l’évènement.

A ce moment, on a tous basculé dans une autre dimension. Le soir même, j’ai répondu à la radio et pendant 15 jours, la sollicitation était quotidienne. Les vestiaires du stade Rémy Lambert étaient trop petits pour accueillir l’ensemble des médias présents.
Les interviews, les reportages, les sollicitations,… on a la sensation d’être les stars du moment. Le rythme a été intense.
J’ai en mémoire l’engouement qu’il y a eu autour de la préparation de ce match, du lieu et de la vente des places. On aurait pu remplir un stade encore plus grand !
Je n’ai pas de mots assez puissants pour exprimer la vague de sensations, d’émotions et d’amour que ce parcours a généré autour de nous.

Pour le jour du match, il faudrait écrire un livre.
Je me souviens de la découverte du stade dans l’après-midi. Observer les tribunes vides, silencieuses et se dire que dans quelques heures, on sera là pour disputer le match de notre vie.
Lorsqu’on se retrouve dans le couloir à coté des joueurs parisiens, ceux que tu regardes d’habitude à la télévision.
L’ambiance du stade, le tifo des supporters, le tour d’honneur.
Le moment d’après match dans le vestiaire des Parisiens.
Tous ces moments sont d’excellents souvenirs même si au final, il y a la défaite.
La fin d’une superbe aventure (sourire)

 JulienLegendre.png

 

 

J'étais chez mes beaux parents à suivre le tirage sur Eurosport. Pour ma réaction, je ne sais pas je pense que je n'en ai pas eu réellement (sous le choc (rires)).

Pour ce qui est de l'effervescence, c'était marrant. Tout le monde parlait du match en continu au boulot en famille à l'entraînement... Entre le tirage et le match j'ai du jouer 15 fois contre Paris dans ma tête (rires).

Pour les faits marquants (positifs), il y a eu l'entrée sur le terrain dans l'escalier à côté des joueurs du PSG. J'avais l'impression que l'on était des enfants face à des adultes. Lors du match impossible de parler car trop de bruit on ne s'entendait pas.
Pour les côtés négatif, il y a ma faute qui vient gâcher la 1ère mi-temps et l'élimination car ça reste une défaite.
Ça restera un grand moment en espérant que le club en vive d'autres.

ArnaudBilleaux.png

Je n'ai pu exactement le souvenir d'où j'étais au moment du tirage. Après forcément tu apprends que tu joues Paris en sachant que c'était la 1ère année des Qataris, à l'époque c'était la grosse équipe du championnat. Donc forcément tu es heureux, excité.

Ce que j''ai vécu ces 2 semaines entre le tirage et le jour J, ça restera gravé dans ma mémoire jusqu'à la fin de mes jours. Déjà en tant que joueur tu joues le PSG une ligue 1, tu gardes forcément de beaux souvenirs.

Le PSG au MMArena, quel souvenir! Un stade plein, une ambiance extraordinaire. J'ai aujourd'hui 36 ans et je n'ai jamais revécu une ambiance aussi extraordinaire, surtout pour un club amateur. Pour Sablé, les dirigeants, les joueurs qui ont organisé cette ambiance avec notamment les tifos, c'était inoubliable, une superbe ambiance. Grosse ambiance et gros match mais comme tout compétiteur que je suis ( et surtout à l'époque j'étais encore plus mauvais perdant que maintenant (rires)), à la fin du match ça reste amer, tu pers 4-0, que ce soit le PSG ou pas le PSG. Forcément on perd 4-0 et tu sais que le niveau est différent, on ne fait pas le même football, il y a trop d'écart mais voilà je voulais gagner ce match même si c'était quasiment impossible. Gros souvenir en plus à la fin du match on est parti dans le vestiaire du PSG dont Claude Makélélé nous a ouvert la porte, on a échangé avec les joueurs parisiens, ça aussi c'est un super souvenir.

YoFroger.png

 

 

 

 

 

 

 

En attente

Aurélien.png

Je me souviens évidemment du tirage j'étais chez mes parents à Allonnes devant la télé avec mon père. Je souhaitais évidemment taper une L1 mais quand tu vois le PSG sur le papier tu réalises pas trop.. J'étais super heureux !

C'était assez dingue, on a vécu 2 semaines comme des joueurs de ligue 1, il y a avait pas un jour où nous étions pas suivi par une nouvelle télé.. Le petit pouce qui joue l'ogre parisien tout le monde voulait en parler !!
Avec Benji Riclin, on taffait au club à ce moment là et nous avons vraiment vécu encore de plus près ces 2 semaines de folies.. Un jour nous étions avec TF1, l'autre jour l'Equipe... C'était juste incroyable, on en a profité à fond !!

Les souvenirs sont nombreux.. Que ce soit de l'avant match ou du match en lui même...Je me souviens de la causerie de Loulou qui énumère l'équipe parisienne (rires).Je me souviens du tifo splendide réalisé par les supporters et du stade plein à craquer. Je me souviens du tunnel avant de rentrer sur la pelouse au côté de toute ses stars !!Je me souviens du double contact que je mets à Néné (sourire).Le partage dans le vestiaire parisien a la fin était super sympa également (on les a pillé (rires)).Voici quelques échantillons car des souvenirs j'en ai à la pelle (sourire).

Manu.png

Je l’ai appris chez mon frère pendant un repas de famille. J’étais devant la télé à attendre impatiemment là tirage au sort. J’ai sauté et crié de joie avec toute ma famille et j’ai directement contacté les potes tels que Allan Laisné, Amaury Leproux et Romain Dupont.

On a passé 15 jours très médiatiques entre les articles dans les journaux, les reportages des chaînes de télévision, la présentation de la coupe de France au Leclerc et les coups de pub pour certains sponsors. C’était une super expérience et il fallait en profiter car on savait bien que ce serait éphémère.

J’en garde un souvenir impérissable. Le stade plein, l’ambiance, le tifo géant, l’attente dans le couloir, l’entrée sur la pelouse, l’accueil des joueurs du PSG dans leur vestiaire après le match. Je me souviens aussi qu’il y avait tellement d’ambiance dans le stade qu’on entendait pas les consignes que donnait Loulou pendant le match alors que j’étais sur le terrain du côté du banc. Il avait beau s’égosiller, je n’entendais rien (rires).

RomainDupont.png

 

 

 

 

Les souvenirs de ce match sont encore très présents, du tirage au sort au lendemain de notre qualification contre Sedan jusqu'au Jour J. Un engouement médiatique pour le club pendant ces 15 jours.

Le MMArena et ses 25 000 spectateurs. Cette première levée de stade sur l'occasion de Yoni au tout début du match. C'était une fête et elle fut belle malgré un score large en fin de match. Nous nous en souviendrons toute notre vie.

yoni.png

Je n'étais pas trop réseaux sociaux à l'époque, c'est ma femme qui m'a prévenu du tirage au sort. On a été tiré assez tôt donc on savait qu'on recevait mais je me dit il reste 30 boules, on va pas se payer Paris. Et si, c'est le PSG, j'ai cru que c'était une blague, j'ai dit à ma femme "tu es sûre? Ce n'est pas une blague", tu te pinces pour être sûr que c'est la réalité, que ce n'est pas un rêve. Après je suis harcelé de textos, message de mes amis, ma famille, j'ai pris conscience du truc. Vivre ça à 28 ans quand tu es plus sur la fin qu'au début de ta carrière de joueur et que tu as été abonné au Parc des Princes où j'allais une semaine sur 2 pendant des années, c'est l'apothéose pour ma 1ère année au Sablé FC.

C'était un truc de fou, on avait l'impression d'être passé de l'autre côté, d'être dans la cour des grands. Pour les pros cette agitation médiatique, c'est leur quotidien, pour nous ça n'arrive qu'une fois dans notre vie. La presse qui était là tous les jours, moi je me rappelle d'avoir été sur le plateau de LM TV Sarthe. Dans la ville, ça a pris une ampleur, c'était énorme. Dans mon petit appart à Sablé, j'en ai fait des kms pendant 15 jours. Le samedi on joue la réserve de Laval, on gagne 7-2 ,j'en mets 4, on était prêt pour Paris. Alain Roche était venu à Rémy Lambert pour nous superviser

La nuit d'avant a été très compliqué, j'ai trop peu trouvé le sommeil. le matin tu arrives au MMArena, déjà l'enceinte c'est impressionnant et tu l'imagines remplie quelques heures plus tard. Après tu passes la journée à l'hôtel, ça monte petit à petit, tout le monde ensemble entre causerie, massage avec Jocelyne la kiné, repos etc...Puis il y a le fameux départ au stade avec les CRS qui bloquent la route et les accès pour nous emmener au stade, ça m'a marqué. Le stade c'était impressionnant, à l'échauffement il n'était pas encore plein, j'ai pu apercevoir des amis et de la famille dans les gradins. A l'arrivée des parisiens, on a pu faire pas mal de photos. Le plus impressionnant c'est le couloir avant le match avec toutes les stars Parisiennes en face et au bout Carlo Ancelotti, tu jouais l'équipe de Carlo Ancelotti (son aura, ses ligues des champions). tu montes les quelques marches, tu pousses le rideau et tu entres dans le stade, c'est indescriptible, ça m'a marqué, ça te reste gravé à vie, je me souviens de pleins de détails au millimètres près.  D'entrée Paris commence fort avec Néné et Gameiro, sur notre 1ère offensive sur un long dégagement Sakho et Camara se percutent, Sakho tombe au sol, Camara réussit à rester sur ses appuis et il arrive à m'excentrer, tu entend le stade qui te pousse, je suis à la limite de la crise cardiaque, j'arrive à crocheter Camara mais pas totalement et je frappe dans un angle fermé sur Sirigu. Pas de regret sur le match, on est mené 1-0 à la pause et on prend le 2ème après l'heure de jeu. J'ai des frissons rien que d'en reparler. En face c'était très fort, c'était confort pour eux de jouer dans un stade pareil avec une telle pelouse, c'est leurs habitudes. Physiquement très fort et après avoir été accroché par Locminé (NDLR: au tour précédent) ils nous ont pris au sérieux. Émotionnellement la descente est difficile après un tel match. 0-4, on n'a pas à rougir de la défaite, les supporters ont bien joué le jeu. je me souviens maillot de Sakho sur le dos d'avoir chanté et dansé devant le kop parisien. Les joueurs du PSG ont été des seigneurs jusqu'au bout, devant le vestiaire parisien, Nasser nous a dit je rentre féliciter mes joueurs et après je vous laisse entrer pour partager avec eux. Ils ont été très sympas, nous ont quasiment tout donné, chaussettes, chaussures, maillots. Ils ont fait plein de photos avec nous, moi j'ai une photo avec Hoareau qui vient juste de sortir de la douche, il n'a que sa serviette de bain(sourire) en quittant l'enceinte, tu rentres chez toi avec plein de souvenirs, c'est fini. Tu joues au football pour vivre des moments comme ça! On aura vécu ça!

JP.png

J'étais à la maison pour le tirage et c'est Julien (NDLR: Legendre) qui m'a envoyé un message pour me dire qu'on tirait le PSG. J'étais content. Je me suis dit qu'on avait peu de chance de passer mais que ça allait être une belle fête. Il y avait eu beaucoup de monde contre Sedan, vraiment content de ce tirage, c'était une apothéose. A l'entrainement, on s'était dit quitte à tirer une ligue1 autant tirer Paris et c'était le cas.

Grosse effervescence pour ce match. Au niveau des médias, parmi les anciens je laissai plus à Gérald (NDLR:Grignon) la communication. J'essayai de parler un peu mais je voulais rester concentré. A l'entrainement tout le monde était concentré, tout le monde voulait jouer, être acteur d'une telle rencontre. Il y avait plus de concentration que de joie pour essayer de faire un truc même si on savait qu'on allait souffrir.

Content de la journée du 20 janvier, très heureux d'être là au MMArena mais compétiteur j'avais envie de jouer et je savais depuis la veille que j'étais remplaçant. Comme tout les joueurs sur le banc, j'aurais voulu jouer. Après le match, je suis allé dans le vestiaire Parisien et j'ai eu 3 maillots, c'était des mecs sympas les joueurs parisiens. Très content pour ma famille, ma petite sœur, ma famille était là au stade. Et tout ce monde présent au MMArena, tout le monde en effervescence, pas seulement Sablé mais aussi Le Mans. Une journée personnellement mitigée entre la déception de ne pas débuter et la joie d'après match, le sentiment d'être privilégié d'être là , de vivre ça.

Quentin.png

 

 

J’étais chez mes parents en famille devant Eurosport, malheureusement nous ne pouvions pas tous se regrouper avec le groupe pour le tirage mais quand nous avons tiré le PSG c’était la folie à la maison, 1ère année des Qataris avec des top joueurs, c’était le tirage parfait !! A partir de ce moment le téléphone n’a pas arrêter de sonner entre les amies, la famille et le groupe c’était juste fou.

Pendant 15 jours c’était la folie entre les interviews, les photos, les journalistes et l’engouement autour du match c’était une pure folie .. C’était 15 jours incroyable !!


Que dire pour nous joueurs amateurs de jouer dans un stade flambant neuf devant plus de 24000 spectateurs conte le PSG, il n’y a pas de mots ..
Entre l’ambiance, les encouragements, c’était un moment magique et inoubliable pour nous joueurs amateurs, une consécration pour un parcours unique.

BenJ.png

 

Pour le tirage au sort j’étais a la maison avec ma conjointe, j’étais tendu lors du tirage puis une joie incroyable dès que le PSG est sorti.
Peut être un petit regret de pas avoir vécu ça avec l’équipe tous ensemble.
Le téléphone a beaucoup sonné après le tirage pour connaître le lieu du match, l’organisation, avoir des places etc.

A ce cette période je travaillais au club avec Aurel et Yoni et tout les jours il y avait des journalistes (Canal +, l’équipe etc) pendant les 15 jours avant la rencontre c’était incroyable. Nous étions tous impatients de jouer ce match, de faire partie de la fête.
(A l’entraînement personne voulait se blesser (sourire))

Je garde en souvenir ce stade plein à craquer, ce tifo, cette fête !
Réunir 25000 personnes au MMArena fut magnifique.

On sera liés a jamais avec cette épopée.
Biz aux anciens (clin d'œil)

Jupaterne.png

 

Je te ment pas que je me souviens plus comment je les appris. Pour ma réaction ce fut forcément la joie la plus ultime nous ne pouvons pas mieux tomber. L'ère qatarie avec les grandes stars de l'époque: Néné, Sirigu etc.

Nous étions déconnectés de notre routine d'entraînement. La presse était là pour nous filmer, c'était un truc de fou. Tu ressens ce que les professionnels vive chaque jours. C'était vraiment surréaliste.

Pour ce qui concerne le match. De la magie pleins les yeux. Le matin j'avais des examens dans mon école, je suis partie juste après pour pouvoir aller visiter le stade et rejoindre le groupe.
J'ai 3 choses qui m'ont marqué à vie dans cette journée. C'est dans un 1er temps, de ce faire escorter par des motards de la police nationale de l'hôtel au MMArena en grillant tous les feux rouge. Dans un second temps, c'était l'entrée pour aller s'échauffer, avec le stade plein. Et les applaudissements du public. Et pour finir la fin du match ou il me semble que c'est Claude Makelele qui nous a ouvert leur vestiaire. Nous y sommes tous aller pour leurs gratter leurs équipements (sourires).

Cédric.png A venir
Amaury.png

 

 

 

 

 

Le truc c’est que je ne m’en rappelle pas du tout (rires). Trop de pression, trop d’effervescence, je me souviens juste que c’était magique.

Visar.png

Pour Visar qui a quitté la France il y a longtemps, c'était plus facile de s'exprimer en Anglais. On a gardé ses réponses en Anglais et on a mis entre parenthèse et en noir après chaque réponse la traduction en Français.

I was watching live the draw of the Coupe de France and when I saw it was Sable FC I hoped it was going to be one of the Ligue 1 teams but when they picked PSG it was a different feeling. I jumped and screamed out of joy. It was a dream come true.

(Je regardais en direct le tirage au sort de la Coupe de France et quand j’ai vu que c’était le Sablé FC, j’espérais que ce serait l’une des équipes de Ligue 1, mais quand ils ont choisi le PSG, c’était un sentiment différent. J’ai sauté et j’ai crié de joie. C’était un rêve devenu réalité.)

After we won against Sedan L2, we kept playing in the CFA2 now National 3, and we won against Laval2 (7-2) because we won a lot of confidence after that game and we were playing better and better. As the days before the match against PSG were getting closer the medias kept coming in our everyday trainings and it was a good feeling being on Canal+ and other TV stations...We were preparing the match and just 2 days before the match I got injured from one of my teammates, very bad injured, it was my ankle. In the first minute when I got injured, the match against PSG came in my mind and I started crying. I heard my ankle CRACKKK and when I went to the physiotherapist she said that it was a big injury. Thanks to the coach, Olivier Pignolet I got in the squad of 18 players and I met all the players of PSG and Carlo Ancelotti in person but it wasn't the same feeling as being part of the match.

(Après avoir gagné contre Sedan L2, nous avons continué à jouer en CFA2 maintenant National 3, et nous avons gagné contre Laval B 7-2 parce que nous avions gagné beaucoup de confiance après ce match et nous jouions de mieux en mieux. Alors que les jours précédant le match contre le PSG se rapprochaient, les médias ne cessaient de venir dans nos entraînements quotidiens et c’était un bon sentiment d’être sur Canal+ et d’autres chaînes de télévision... Nous préparions le match et à peine 2 jours avant le match, j’ai été blessé par un de mes coéquipiers, très gravement blessé, c’était ma cheville. Dans la première minute où je me suis blessé, le match contre le PSG m’est venu à l’esprit et j’ai commencé à pleurer. J’ai entendu ma cheville CRACKKK et quand je suis allé voir la physiothérapeute, elle m’a dit que c’était une grosse blessure. Grâce à l’entraîneur, Olivier Pignolet, j’ai fait partie de l’équipe de 18 joueurs et j’ai rencontré tous les joueurs du PSG et de Carlo Ancelotti en personne, mais ce n’était pas le même sentiment que de faire partie du match.)

Now I try to save only the good moments in my head and when I tell the story to my players here in Kosovo I say that if they work hard they can achieve what I achieved and even more in their football career.

(Maintenant, j’essaie de garder seulement les bons moments dans ma tête et quand je raconte l’histoire à mes joueurs ici au Kosovo, je dis que s’ils travaillent dur, ils peuvent réaliser ce que j’ai accompli et encore plus dans leur carrière de football.)

I am very proud that I was a Sable FC player in their best part of the clubs existence!

(Je suis très fier d’avoir été un joueur du Sablé FC dans l'une des plus belles pages de l'histoire du club!)

I would like to thank everyone in Sable FC and in la ville de Sable sur Sarthe for accepting me from the first day like one of them and supporting me in my good and bad days! Thank you very much and I hope one day I'll comeback there to meet my family from Sable FC!

(J’aimerais remercier tout le monde au Sablé FC et à la ville de Sablé sur Sarthe de m’avoir accepté dès le premier jour comme l’un d’entre eux et de m’avoir soutenu dans mes bons et mauvais jours! Merci beaucoup et j’espère bien y revenir un jour pour rencontrer ma famille du Sablé FC!!)

Loulou.png

J'étais chez des amis, on a suivi le tirage en direct. Le PSG on le souhaitait et on l'a eu. C'est alors une grosse émotion, on a parlé que de ça toute la soirée, c'était un moment fabuleux à partager avec les amis.

Incroyable, cette effervescence. Tous les jours, présence des médias à Rémy Lambert. Avec Aurélien, Benjamin et Yoni qui bossait au club à ce moment là et passaient beaucoup de temps au stade, on en a vu défiler. On avait pas l'habitude d'être confronté à cela. je me rappelle d'une bonne partie de rigolade avec l'entrainement sur le synthétique avec les poulets, c'était fantastique. Il y a eu aussi l'effervescence pour la billetterie, tout le monde t'appelle pour savoir comment faire et se procurer des billets. Pour moi, il y a avait aussi la préparation du match, il fallait conditionner les joueurs à ce qui nous attendait, faire en sorte de rester ce qu'on a été tout au long de l'aventure.

Sur la journée et le match, pleins de choses dans la tête. c'est une journée qui passe très vite. Du départ le matin, l'hôtel, le repas ,la causerie, l'arrivée au MMArena avec une foule qui t'attendait. La découverte du MMA le matin avant l’hôtel avec le Staff les joueurs les dirigeants pour se mettre dans l’ambiance. C'est mémorable. Ca se met gentiment en place, l'échauffement avec le public , les premiers pas des joueurs parisiens sur le terrain sifflés par le public. La poignée de main avec Carlo Ancelotti. Les amis, la famille, tout le club qui est présent. C'est une grande fierté d'avoir participé à ça et d'avoir permis à tout le monde de vivre ça. Notre petite vidéo d'avant match restera un moment intense émotionnellement !! Autre gros moment, l'entrée sur le terrain avec le couloir puis la découverte du tifo Sabolien juste devant nous! Pendant le match, ça va à 2000 à l'heure dans une arène pleine, complètement derrière toi. C'est une grande fierté, une grande satisfaction d'avoir vécu ça avec tes joueurs, le club, c'est une aventure humaine qui restera gravé à vie. L'après match avec la rencontre avec Carlo Ancelotti , on a décortiqué le match sur Eurosport, un moment de TV sympathique. C'est une rencontre humaine avec une grande simplicité avec Carlo Ancelotti. Il m'a ouvert leurs vestiaires , j'avais demandé 2 maillots pour mes enfants et je les eu, une belle rencontre avec un tel coach. Ce qu'on a vécu avec les joueurs c'est inédit, on aura au moins vécu une fois ces moments magiques que seule la Coupe de France peut apporter. Un championnat, c'est différent, il n'y a que la Coupe de France pour te faire vivre ces moments là. A chaque fois, qu'il y a une belle épopée en coupe, tu te dis que tu as eu la chance d'en vivre une. On est passé par mal d'émotions et d'aventure pour arriver au MMArena (NDLR: les exploits contre Le Poiré/Vie, La Vitréenne et Sedan sans oublier les autres péripéties pour arriver en 16ème de finale). D'avoir réuni toute la famille du foot amateur Sarthois au MMArena et pour nous qui étions pas mal d'ex-manceau ce retour aux sources avec ce match au Mans, c'est une grande fierté. Quelle aventure humaine, j'en ai des émotions à raconter et repenser à tout ça.

RomainLaunay.png

 

 

Je ne me souviens plus ou j’étais mais quand j’ai appris qu’on tombait contre le PSG je me suis dit que c’était un truc de fou !!! Le PSG d’Ancelotti avec ces star du moment !!

L’effervescence était spéciale on était en lumière alors qu’on est de simples amateurs entre les journaux papier ou chaque jour on avait un article sur nous et la télé qui venait nous filmer sur nos séances !! On aurait dit des pros.

Au MMarena, je garde comme souvenir le moment où je suis entré seul sur le terrain pour mettre en place l’échauffement et la j’entends notre kop scander des chants pour nous encourager, ça donne des frisons
Le deuxième c’est l’entrée sur le terrain avec l’apparition de la banderole ici c’est Sablé et le dernier c’est le moment où Yoni enflamme le stade avec sa frappe qui met à contribution Sirigu sur cette action on aurait pu mener 1-0 après 1’30 de jeu.

Didouche.png

 

J'étais devant ma TV chez moi lors du tirage. La réaction c'était magique d'avoir tiré le PSG. Aussitôt j'ai appelé mes potes, ma famille pour leur dire que c'était le PSG, une grosse équipe. Super tirage!

Les 15 jours c'était intense. De voir tout ce qui était en mouvement au niveau du club, les télés, l'entrainement avec les Poulets de Loué, c'était extraordinaire, c'était bien, on a bien vécu ça. On pensait qu'au PSG, on en avait oublié le championnat. On ne jouait que pour le PSG.

Mon souvenir, c'est de voir à l'hôtel quand Loulou avait fait sa feuille de match, il disait à tout le monde son adversaire qui était une star du foot, exemple Julien tu as untel à prendre et ce n'était que des stars sur la feuille de match en face. Voir Néné, Sakho, Pastore et tout ça, et dire faut marquer Pastore etc... C'était vraiment impressionnant. Après de voir un stade vide quand on est arrivé le matin et de le voir plein quand on est sorti pour l'échauffement, c'était vraiment mémorable. On en garde toujours un super souvenir même après 10 ans

 Gérard.png

Le lendemain du match contre Sedan , nous sommes venu au stade dans la matinée pour faire un peu de rangement mais aussi avec le besoin de se retrouver et nous avons pris la route avec P.Marchand vers 15h pour nous rendre à Paris à la maison de la radio pour assister au tirage. Je me souviens d’une certaine effervescence sur le plateau car tout le monde attendait le résultat du match Locminé / PSG qui était aux prolongations. Nous étions assis auprès des représentants du club de Limoges ( sauf erreur de ma part) qui avait tiré un déplacement en région Parisienne , avec Patrick nous étions soulagé de ne pas avoir eu ce tirage , ensuite Amélie Mauresmo a tiré la boule de Sablé : soulagement , on va recevoir !! et ensuite Gaétane Thiney a sorti le PSG et là tout d’un coup même pas le temps de cogiter car les médias présents sur place se jettent sur nous pour avoir les premières réactions, très rapidement Alain Roche le représentant du PSG vient nous voir pour commencer à réfléchir sur l’organisation de ce match. Rentrés vers 3 h du matin avec déjà des étoiles plein les yeux, on va jouer contre Paris le grand Paris avec Ancelotti qui vient d’arriver dans la Capitale !!!!! Même pour quelqu’un qui n’est pas supporter inconditionnel de ce club c’est grandiose !!

Effervescence sous forme de régime alimentaire puisque j’ai perdu 2kg pendant cette période, Nous nous sommes mis au travail dans un premier temps pour trouver la date qui était prévue, au départ le samedi mais en concurrence avec le basket et aussi avec les exigences des télévisions , ensuite le stade , au premier abord le MMArena nous semblait inaccessible d’un point de vue financier , le Maire de Laval m’avait appelé pour nous proposer le stade Le Basser  mais rapidement l’évidence nous a dirigé vers le stade Manceau. J’ai vécu cette période comme une expérience enrichissante avec de multiples rencontres: réunions en préfecture, réunions avec Saïd Chabane actuel président du SCO d’Angers alors responsable d’une entreprise de sécurité, émissions de télé avec Luis Fernandez dans les studios de radio, et beaucoup d’autres RDV permettant de remplir les journée de 9 h à minuit , je me souviens d’avoir calculé le nombre d’appels sur mon téléphone portable en milieu de semaine et atteindre le chiffre de 133 connexions !! J’ai découvert à partir de ce jour-là le décalage entre foot populaire amateur et foot business pro !

Curieusement pas grand-chose , le sentiment d’être heureux de pouvoir proposer une telle affiche à nos supporters , un stade plein , un ambiance magnifique , et le sentiment que nous avions tout mis en place pour que notre équipe vive pleinement ce moment exceptionnel, c’était eux les acteurs c’était grâce à eux si nous étions dans ce magnifique stade , je me souviens malgré tout de 1 voire 2 buts inscrits en position de hors-jeu et du tour d’honneur de l’équipe à la fin du match mais pas beaucoup plus je me suis réveillé de mon rêve !!!!!!!!!!!  

Marc.png

Comme tous les dimanches, j'étais devant la télé chez moi avec mes enfants et au moment où l'on tire le PSG je crois j'ai crié LE PSG plusieurs fois, ils me regardaient courir comme un gamin dans la maison, un sentiment incroyable, j'ai appelé Loulou très vite pour avoir sa réaction et partager ce moment.

La quinzaine qui a précédé le match a été un tourbillon médiatique, toutes les tv et radios sont venues au stade, je me souviens qu'un chef cuisinier était venu à Rémy Lambert faire un plat pendant un entraînement avec des poulets des vrais (les joueurs essayaient de les attraper et les mascottes de poulets de LOUE) un bon souvenir on a bien rigolé ce soir-là.

Le jour du match, a été une longue journée qui a démarré très tôt, excitante, fantastique, découverte et visite du MMA Arena, l'hôtel, restaurant, causerie du coach, puis le départ au stade en bus avec des centaines de spectateurs qui nous applaudissaient, la rencontre et les échanges avec le PSG (pour moi un moment exceptionnel) qui a été très disponible, avant et après le mach incroyable, le stade plein, la fête dans le vestiaire après le match, une journée vraiment inoubliable

 antonin.png

Il y a 10 ans j’avais 14 ans, je vivais chez mes parents, c’est donc tous ensemble qu’on a découvert ce tirage devant la télé.
Ma réaction a été comme la plupart des supporters saboliens, je pense, un moment inoubliable, j’ai crié de joie et eu des frissons !!!

J’avais du mal a réaliser, et plus les jours passaient plus l’adrénaline montait alors je n’imagine même pas ce que pouvait ressentir tous les joueurs et le staff à ce moment là !
En tant que jeunes du club et supporters fidèle du Sable FC, ce match contre le PSG de Carlo Ancelotti était la cerise sur le gâteau, une belle récompense pour le club après avoir éliminé de très belles équipes de niveaux supérieurs.

Je me souviens encore comme si c’était hier, j’étais parti du collège Reverdy après une journée interminable tellement pressé d’arriver au stade MMArena.
Le visage rempli de maquillage bleu et blanc, je suis arrivé 3h avant le coup d’envoi pour ne pas perdre une miette de cette soirée extraordinaire.
Lors du match je ne me suis pas assis une seule fois sur mon siège, tellement pris dans l’ambiance, j’en ai d’ailleurs perdu ma voix ce soir là !
C’est vraiment un souvenir qui restera gravé pour toujours !

Allez Sablé FC!

Merci aux différents acteurs de cette rencontre inoubliable d'avoir partager leurs témoignages sur ce 20 Janvier 2012

Merci à Marc d'avoir retrouver les archives photos , à Gérard pour les archives presses et surtout Merci à Loulou et sa bande de nous avoir fait vibrer comme jamais lors de cette magnifique épopée en Coupe de France conclue en beauté ce 20 Janvier 2012!

 Crédit presse et photos: Ouest France, Maine Libre, les Nouvelles de Sablé et Sablé FC

Commentaires

NATIONAL 3 : COUPE PAYS DE LA LOIRE

affiche sfc la roche coupe pdl 21 MAI 2022.jpg

R2 F: DERNIÈRE JOURNÉE

AFFICHE SFC SPAY FEMININE.jpg

DÉTECTION U16-U17

détectionu16u17.png